Astypalaia Palace Hôtel**** | île Dodécanèse | Grèce

1'050.00 CHF

Départ le 12 mai – 19 mai 2018 – Forfait 1 semaine au départ de Genève / Zurich / Bâle avec 1 bagages en soute sur les vols, transferts, acheminement sur l’île inclus, chambre double petit-déjeuner, une île à découvrir par Personne dès CHF 1’050.- TTC à réserver très vite. 

 

Description

ASTYPALAIA  – DODECANÈSE

Au fil des siècles, de petites maisons blanches ont commencé à apparaître à l’extérieur des murs du château qui couvrait la colline et a atteint le port de Pera Yalos se rejoignant pour former une mosaïque de l’histoire de nos îles.

Le portrait de Chora avec son corps blanc et son cœur bleu océan laisse le visiteur sans voix à cause de sa beauté et de son harmonie. Le château occupe tout le plateau au sommet de la colline et était un groupe de maisons densément construites qui constituaient la colonie du Moyen Age. Aujourd’hui, seules quelques maisons ont survécu, dont les murs extérieurs constituent les murs du château. Seulement sur le côté sud il y a une forte tour de combat qui est connue sous le nom de “Serai”. À l’intérieur du château, entre les colonnes dispersées et les pierres sculptées, se dressent deux belles églises, Panagia de Castro (la Vierge du Château) et Agios Giorgios (Saint George).

L’église de Panagia de Castro a été construite en 1853 sur l’entrée voûtée du château. A l’intérieur il y a une signature de propriété de 1413 et les boucliers de la famille Querini. Agios Giorgios a été construit en 1790. Autour des murs du château, les maisons blanches uniformes, avec des bégaiements bleus et des balcons en bois, les églises et tous les petits temples de la famille sont regroupés. L’équilibre du blanc et du bleu est coupé par la nuance rouge des géraniums qui fleurissent dans les pots des étroites ruelles pavées de pierre. Dans les vieux quartiers de Chora, il n’y a pas de grands espaces, pas de places. Les maisons traditionnelles astypalaiennes sont similaires à celles des Cyclades.

De plus, la couleur des Cyclades semble surpasser la couleur du Dodécanèse autour de l’île. La partie la plus intéressante de la maison autre que la cheminée et les divisions des murs, est le grenier en bois dans la partie la plus éloignée de la pièce décorée avec de la dentelle, des boiseries, qui a été utilisé comme un lit. Il a une hauteur d’environ deux mètres et pour l’atteindre, il faut gravir une échelle formée de trois troncs de bois, l’un placé au-dessus de l’autre. À côté du lit, trois ou quatre rangées d’étagères sculptées en bois composent le «Krijola», sur lequel sont conservées les plus belles et les meilleures verreries de la ménagère. L’ornementation en bois du lit, le Krijola, les portes et les fenêtres et le plafond est un exemple de l’excellent travail de sculpture sur bois qui s’est développé à Astypalaia. L’une des œuvres les plus caractéristiques de cet art est le plafond en bois sculpté de l’une des maisons à l’intérieur du château; le seul qui a été sauvé aujourd’hui. L’ornementation spéciale de Chora est ses huit moulins à vent préservés le long du tournant de la colline d’où les nouvelles maisons (appropriées aux environnements) déclinent vers le port. Près des moulins à vent, se trouve le café traditionnel de Chora et un peu plus loin se trouve le bureau des maires d’où les deux routes principales commencent leur ascension vers le château. Chacun mène à une église remarquable: le monastère de Panagia Portaitissa, qui est du côté de Livadi, et le Megali Panagia, qui est du côté de Pera Yalos.

Les vues panoramiques sur Chora et Livadi au début et la vue sur les montagnes tranquilles avec les monastères blancs dispersés offrent un plaisir unique au spectateur. Sur cette même route est le monastère de Flevariotissa. Depuis la fête du monastère de Flevariotissa le 2 février, c’est le rendez-vous hivernal des amis d’Astypalaias du monde entier. Cet itinéraire prend fin dans la zone appelée Agios Ioannis (Saint John) qui se trouve à 16 kilomètres. L’église pittoresque, blanchie à la chaux est située entre deux pentes abruptes colline près de la mer ouverte.

Près de Chora se trouve le village de Livadi qui est le jardin fleuri de l’île. Les vergers débordant de mandariniers et d’orangers, les vignes bouillonnantes de leurs raisins juteux et les maisons entourées de nombreuses fleurs multicolores, s’étendent dans le ravin et se terminent sur la belle plage. De Livadi, commence un chemin de terre praticable qui offre une vue vraiment à couper le souffle de Chora et relie Tzanakis, la plage nudiste coupée, à Chora; et, après avoir passé un certain nombre de petites criques et la plage de Papou, il finit à la plage de sable attrayante d’Agios Konstantinos.

Deux des plus belles plages de l’île peuvent être atteintes par les bateaux touristiques qui partent de Pera Yalos et Maltezana. Ces plages sont Kaminakia, où il y a une taverne qui sert une chèvre bouillie, une spécialité de l’île, et Vatses, où il y a une grotte avec des stalactites et des stalagmites.